Monday, June 18, 2007

Le questionnaire

On m'a appelé à la barre. Trois fois, plutôt qu'une. D'abord Amine, ensuite Réda et enfin La Rédactrice Chauve . Je jure de ne dire que la vérité, rien que la vérité. Mais comme elle n'existe pas. Mais comme si elle existait, elle serait fausse. Don't have high expectations.

4 livres de mon enfance :


J'ai lu des bandes dessinées à la pelle. C'était très varié. Astérix et Obélix, Pif et Hercule, Rahan, Blek le rock, Tintin, Gaston Lagaffe, Tex Willer, Dardevil, Spiderman, Majid, etc. J'ai aussi beaucoup lu la bibliothèque rose et surtout Oui-Oui. La bibliothèque verte, contrairement à Réda, m'ennuyait à mourir. Encore aujourd'hui, quand je peux, quand je vois passer une bande dessinée devant mes yeux, je me jette dessus et je la dévore. J'adore les bandes dessinées et leur univers ludique (même si, parfois, ce n'est pas si ludique que ça. Je pense en particulier à Tintin qui n'est pas dépourvu, mais je ne m'en rendrai compte que beaucoup plus tard, de racisme peu subtil).
Je parlerai donc, plutôt, des 3 livres qui m'ont donné envie...
- La dame aux Camélias d'Alexandre Dumas fils. Son seul bon livre.
- La métamorphose de Kafka. Ou comment lire entre les lignes.
- Le père Goriot de Balzac. Beaucoup d'émotion et d'amour inconditionnel.
Je n'ai pas lu ces livres-là pendant mon enfance. Je ne me rappelle pas de la période exacte où je les ai lus. Mais je ne suis pas si cultivé, si brillant, si érudit pour lire du Kafka pendant mon enfance.


Les 4 écrivains que je relirais encore et encore
- Romain Gary.
- Driss Chraïbi.
- John Fante.
- Mohamed Choukri.


Les 4 auteurs que je ne lirai probablement plus jamais


- Paolo Coelho. J'ai lu comme tout le monde ou presque, L'alchimiste. Très bon. Ensuite, La cinquième montagne. Puis, Le pélerin de Compostelle. C'est assez Paolo. Je n'aime pas qu'on me prenne par la main, pour me montrer la sainte vérité et me livrer des phrases à la noix de coco.

- Tahar Ben Jelloun. Pendant des années, de longues années, des prisonniers vécurent dans des conditions inhumaines à la tristement célèbre prison de Tazmamart. Ben Jelloun n'en parla jamais. Puis, Hassan 2 est mort. Les prisonniers furent libérés et témoignèrent de leur géhenne de différentes manières (lire Tazmamart Cellule 10 d'Ahmed Marzouki, un des survivants de Tazamamart). En 2001, monsieur Ben Jelloun, du haut de son prix Goncourt, sort le roman "Cette aveuglante absence de lumière" parlant de la même tragédie. À quoi bon maintenant ? Pourquoi pas avant ? Le sujet est à la mode et la mode est rentable, très rentable. Pourtant, Ben Jelloun a une belle plume, j'irai même jusqu'à dire qu'il écrit très bien. Mais la plume sans coeur est une plume vaine qui écrit pour des aveugles. (Je sais : je ne suis pas tendre.)

- Bernard-Henri Lévy. Je vais vous l'avouer : je n'ai jamais lu un seul de ses livres. Mais alors, comment peux-tu déclarer que tu ne liras JAMAIS ses livres ? Mais alors, comment peux-tu juger sa plume ? La réponse est simple : je ne juge pas sa plume. Je juge sa pensée. Et elle pue la démagogie et la philosophie approximative. Comment je le sais ? J'ai été longtemps une victime d'Ardisson...

- Michel Houellebecq. Pas besoin d'expliquer.
Il en reste d'autres (Amine, tu en as cité quelques uns), mais il faut savoir arrêter au bon moment.

Les 2 premiers livres de ma liste à lire

- Nikolsky, de Nicholas Dikner. Je me le suis offert en cadeau.
- L'ombre du vent, de Carlos Ruiz zafón. On me l'a offert en cadeau.

Les 2 premiers livres de ma liste à relire

- La promesse de l'aube, de Romain Gary.
- Le tunnel, d'Ernesto Sabato. Je le relirai en espagnol.

Les 4 livres que je suis en train de lire, que je n'ai pas fini ou que je projette de lire un jour



- Le parfum, de Patrick Süskind.
- Ulysse, de James Joyce.
- Trilogie new-yorkaise, de Paul Auster.
- La Connaissance de la douleur, de Carlo Emilio Gadda.

Les livres que j’emporterais sur une île déserte (oui, je sais que je triche)

- La conjuration des imbéciles, de John Kennedy Toole.
- Mendiants et orgueilleux, d'Albert Cossery.
- Un manuel de survie.
- La promesse de l'aube, de Romain Gary.
- La vie devant soi, de Romain Gary.
- Le passé simple, de Driss Chraïbi.
- Le pain nu, de Mohamed Choukri.
Bon, j'arrête.

Quant à réécrire les premiers mots d'un de mes ouvrages préférés et les derniers d'un autre, je ne dirai que ceci : I'm running out of time (voix de Jack Bauer).

Je passe la patate chaude à Isabelle, Geneviève , Éliane, Kennza, et Jacques.


Labels: ,

<$I18NNumpersonnes$>:

At 18/6/07 3:40 PM , Anonymous Kennza said...

C'est noté, je ferai ça cette semaine, dès que je serai un peu plus reposée. :)

 
At 18/6/07 8:40 PM , Anonymous Kennza said...

Je n'avais pas eu le temps de tout lire ce midi. C'est fait maintenant et pour Ben Jelloun, je ne m'étais jamais arrêtée à réfléchir à cette soudaine envie d'écrire en lien avec les horreurs de Tazmamart. Je commence à le voir d'un autre oeil.

Concernant Tazmamart, le livre est difficile, mais il mérite d'être lu.

 
At 19/6/07 3:32 AM , Anonymous Sarvane said...

Dès que je peux... Promis !

 
At 20/6/07 7:27 PM , Blogger Jack said...

Ouais... tu sais comment je raffole des taqs... Mais qu'est-ce que je pourrais te refuser (de cet ordre, entends-je)?

 
At 23/6/07 4:55 PM , Anonymous Anonymous said...

Vous lisiez des BD et vous ne mentionnez pas Achile Talon? Je l'amais bien Achile parce qu'il se moquait de lui-même... la seule BD qui me faisait rire à haute voix.

Accent Grave

 
At 24/6/07 1:06 AM , Blogger Jack said...

Voilà. Je me suis exécuté...

http://jack-jackyboy.blogspot.com/2007/06/quatre-quatre.html#links

 
At 26/6/07 2:21 PM , Blogger Blanche said...

Tout à fait d'accord avec toi pour Paolo Coelho!
Quant à la trilogie new-yorkaise, l'as-tu déjà lu ou non? (je n'ai pas tout compris...) Si oui, le recommandes-tu comme lecture de vacances?

 
At 26/6/07 2:31 PM , Blogger Onassis said...

C'est normal que tu n'aies pas bien compris. C'est "lu ou à lire bientôt"...alors, non, je ne l'ai pas encore lu. Désolé :( L'année dernière, en vacances, j'ai lu "L'histoire de Pi" de Yann Martel. J'ai apprécié.

 

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home